Récit accouchement sans péridurale

J’ai accouché l’année dernière au mois de Juillet, il était temps que j’écrive cet article… Je vous préviens c’est long, accrochez vous.

J’ai eu une grossesse tout à fait normale sans nausées ni problèmes de santé particuliers. Juste les deux derniers mois qui étaient on va dire assez douloureux. J’ai eu extrêmement mal aux côtes, des crampes dans les jambes qui me réveillaient souvent la nuit et des douleurs ligamentaires. J’étais donc plus que pressée d’arriver au terme et que mon bébé sorte enfin pour que les douleurs cessent enfin.

Je dis bébé car nous ne connaissions pas le sexe, pour notre premier enfant nous voulions garder la surprise jusqu’au bout. Cela ne nous a pas empêché d’être persuadé que j’attendais un garçon. J’avais apparemment une forme de ventre qui présageait un garçon, tout le monde me le disait, même des gens que je connaissais pas, au bout d’un moment c’est sûr que ça travaille. A tel point que j’ai réussi à me le mettre dans la tête et le papa encore plus. Personnellement depuis mon plus jeune âge j’ai toujours voulu un garçon en premier, le doux rêve d’un grand frère que je n’ai jamais eu. Bizarrement depuis l’annonce de ma grossesse le sexe m’importait peu, Fille, Garçon peut importe, les deux me rendraient très heureuse. Cependant je gardais toujours dans mon esprit le fait que j’attendais peut-être une petite fille mais que les probabilités étaient minces. Mais nous gardions tout cela pour nous, secrètement, nous nous en amusions plutôt et lorsqu’on nous demandait le sexe nous répondions que nous l’ignorions, que c’était une surprise. Comme je disais, le papa, lui était vraiment persuadé que nous allions avoir un garçon, j’ai déjà eu à le reprendre lorsque je l’entendais dire « Mon Fils » alors que je n’avais pas accouché. La blague 😉

Mon terme était annoncé pour le 28 Juillet.

Le 22 Juillet donc une semaine avant le terme, j’étais en super forme, pas trop de douleurs, j’arrivais bien à bouger, SUPER. J’en profite pour faire ce que je n’avais pas pu faire depuis plusieurs jours et j’ai même réussi à me traîner chez l’esthéticienne (pour vous dire si ça allait bien!).

Depuis la veille j’avais de très légères fuites indescriptibles, je pensais à de légères fuites urinaires car bébé commençait à beaucoup m’appuyer sur le bas ventre.

Le midi en mangeant chez mes parents je discute avec ma maman qui travaille dans le milieu médical et là elle mentionne que ça pourrait très bien être une petite fuite de la poche des eaux et que je devrais appeler la maternité pour avoir des conseils.

Ni une, ni deux je les appelle, leur explique. Ils me disent de passer au cas où dans l’après midi pour vérifier. Je préviens également le papa qui peut se libérer plus tôt pour m’accompagner.

Il est environ 15h30 lorsque GrainedePapa arrive à la maison. Je prends avec nous mon sac de maternité sans grande conviction car je m’attendais à être renvoyée à la maison comme j’avais pu le lire dans plusieurs articles ou témoignages.

Arrivée à l’hôpital vers 16h, je me rends tout de suite compte que c’est pas le jour idéal, il est archi plein, tout le monde a décidé d’accoucher le même jour ou quoi ???

Les sages-femmes interrogent toutes les personnes en salle d’attente et prennent les patientes par ordre de priorité. Autant vous dire que j’ai pas été prise dans les premières… Deux mamans étaient déjà en plein travail. Bref j’attends mon tour, maintenant que je suis là je bouge pas.

17h45 on s’occupe enfin de moi. On m’ausculte, me dit que oui c’est sans doute la poche des eaux qui est fissurée mais pas avec certitude. Mais que dans tous les cas elles me gardaient car il y a un risque d’infection. La sage-femme me met un monitoring de contrôle mais me dit qu’elle reviendra d’ici 1/2 heure pour voir où ça en est mais qu’elle me percera surement complètement la poche, que ça avancera le travail. Le travail ??? Vous me gardez ? Je suis censée accoucher ce soir ? Bon ok j’ai bien fait d’amener mon sac finalement 😉

Il y a tellement de monde dans la structure qu’elle arrive une heure plus tard et me rompt complètement cette fameuse poche. Ça fait pas mal tant mieux. Elle repart.

Et là… Tout s’enchaîne, je n’ai plus la notion du temps et je ne comprends pas trop ce qui m’arrive. Les contractions commencent à arriver naturellement, de plus en plus fortes. Pour l’instant ça va elles sont supportables, je peux me lever, j’ai un ballon de grossesse à disposition, mon homme aux ptits soins, tout va bien.

Aux environs de 20h un autre sage-femme (homme cette fois) arrive, contrôle l’avancée du travail. 2-3 cm. Bon ya de la marge encore. Me dit qu’il repassera tout à l’heure pour voir où ça en est et me demande si je veux la péridurale. Je lui dis que oui mais que je voulais tenter d’avancer le plus possible sans. Je voulais essayer de tester mes limites le plus possible. Si on m’avait dit!!!

GrainedePapa est parfait, aux petits soins, me réhydrate entre les contractions avec ce qu’il peut (jus de fruit, brumisateur…). J’ai super mal, les contractions sont de plus en plus intenses, je suis au bout de ma vie, j’arrive même plus à me lever pour faire du ballon, ni même à trop parler d’ailleurs. Je suis super concentrée pour essayer d’oublier ses pu**** de contractions.

Le sage-femme revient quelques temps après. Je lui dit que je veux la péridurale au plus vite parce que là vraiment ça commence à être hard. Je me suis surtout dit que si j’avais mal comme ça à 2 ou 3 cm, qu’est ce que ça allait être s’il me fallait encore 6 heures voir plus pour être à l’ouverture complète. Bien sûr je m’étais renseignée sur Internet de la durée moyenne des accouchements pour un premier enfant, et j’avais surtout retenu que la moyenne se situait aux environs de 10 heures voir beaucoup plus. Alors moi avec mes 2 petites heures au compteur et vu l’intensité du truc je ne voulais pas subir et faire subir à mon conjoint encore 8h comme ça.

L’obstétricien tout désolé, me dit qu’il va falloir que je patiente car il n’y a plus de salle d’accouchement de libre et que les péridurales se font exclusivement là-bas.

Bon ok je prend sur moi, je patiente un peu tant que je peux. Et là soudaine envie de ch***.

Je me traîne aux toilettes qui heureusement sont juste en face de ma salle de travail, j’y reste un moment parce que vraiment ça va pas mais chéri m’a accompagné et m’attend sagement derrière la porte. J’ai la tête qui tourne (pas mangé depuis le midi), ça pousse de partout comme je vous le disais je suis vraiment à l’agonie. J’en peux plus, trop de vertiges donc je retourne au plus vite dans ce qui me fait office de chambre.

Je me rallonge sur le lit, j’enlève en vitesse tout mon bas parce que j’ai pas pu finir ce que j’avais commencé aux toilettes (#MomentGlamourBonsoir). Je pense que j’ai du gueuler un peu fort car ça a rameuté 2 sages femmes et une auxiliaire puéricultrice. Ils m’ont vu, ont regardé et m’ont dit « Bon il y a la tête faut y aller « . Elles ont engueulé le sage femme qui comprenait rien. Il s’excusait et leur disait :  » Mais je comprend pas, ya 1/2 heure elle était qu’à 2 cm ».

« Hein ? Quoi ? Mais non ? J’voulais pas accoucher comme ça ? J’ai pas de péridurale, ni même de salle d’accouchement »

Au final j’ai poussé 3 fois et c’était fini, comme une lettre à la Poste. Pas d’épisio rien, que dalle. Comme une évidence. Je pense que sans péridurale on maîtrise beaucoup mieux son corps et les poussées sont plus efficaces.

21h51 ou 21h52 (on est pas sûr de l’heure, parce que comme c’était en salle de travail, la seule horloge qu’ils ont trouvé était l’heure sur un cadran de téléphone fixe) on me met le bébé sur moi. Ohhhhh une FILLE. Tiens c’est marrant ça. Elle m’a regardé avec ses grands yeux, elle était si jolie (toute poilue aussi lol).

Et voilà en une fraction de seconde ma vie a changé pour toujours.

Pour ce qui est de l’accouchement sans péridurale ni aucune médicalisation j’en ai un super souvenir. Les douleurs on oublie vite. Si on me demande aujourd’hui une note de 1 à 10 concernant l’intensité des douleurs je vous répondrais 5/10. Sur le moment par contre je vous aurais dit 12 !!! Au final j’aurais même pas mis 4 heures en tout et pour tout. Pour un premier accouchement c’est le top.

Enfin voilà elle est née un 22 Juillet vers 21h51 en salle de travail, sans péridurale et je suis la plus heureuse des mamans.

♥♥♥

 Et vous des anecdotes concernant votre accouchement ? Allez partagez 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 comments on “✦ Mon accouchement naturel et (presque) sans douleurs ✦”

Laisser un commentaire